Génie des mots

Faut pas noyer le poisson

A bicyclette
En ce début de printemps, j'avais décidé d'aller respirer l'air frais avec ma bicyclette. J'étais donc en promenade sur une route de campagne, pédalant fièrement, heureuse comme un poisson dans l'eau. Une voiture sortie de nulle part, avec à l'intérieur 5 personnes serrées comme des sardines, me dépassa en me faisant une queue de poisson. Je freinai brusquement et braquai vers la droite, me retrouvant seule face à mon guidon dirigé vers le fossé et les arbres.

Hébétée, je ne comprenais pas encore vraiment ce qui venait d'arriver quand je vis le véhicule revenir dans l'autre sens et, comme pour noyer le poisson, s'arrêter à ma hauteur. Je reconnus de suite le jeune chauffard. C'était le fils de mon voisin, un requin de la finance. Un homme qui n'a jamais été très heureux en amour. Depuis toujours, il délaisse sa femme pour ses chiffres. La pauvre, elle n'est pas très gâtée par la nature. Les mauvaises langues de la rue la traitent de thon.

Pour en revenir à mon histoire, le jeune conducteur abaissa la vitre de son bolide et me regarda avec des yeux de merlan frit. "Ca va Mademoiselle Julie ? Vous allez bien ?". J'étais médusée par son audace et sa moquerie. D'abord muette comme une carpe, je décidai de ne pas me taire. Je le regardai droit dans les yeux et lui fis savoir que c'était un fou du volant ! Je l'engueulai comme du poisson pourri. J'avais eu si peur ! Ce jeune coq en avait presque gâché mon plaisir de randonner ! Il répondit : "Bah, c'était pour rire ! " L'air désolé que son humour ne me plaise pas autant qu'à lui, il redémarra en trombe et la voiture disparut au virage suivant.

Le calme revint peu à peu. Je me remis en selle et, en imaginant un jour cet imbécile condamné à nettoyer les fossés en guise de travaux d'intérêt général, je me mis à rire comme une baleine...
Signature FR

Archives

Catégories